Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > Relations managers-managés

Relations managers-managés

Le 13 Novembre 2012


Près du quart des salariés insatisfaits


Cette étude a été réalisée pour Axys Consultants, Conseil en Management.
BVA a interrogé 800 salariés et 400 managers d’entreprises de 50 salariés et plus. 100 dirigeants de grandes entreprises (5 000 salariés et plus) ont également donné leur opinion.




Voici les principaux enseignements de ce sondage :

Des managers épanouis, satisfaits de leurs relations avec leur équipe et qui se sentent à la hauteur de leur tâche
… Si l’on écoute les managers français, on peut se dire, au fond, qu’il n’y a pas en France de « problème managérial ».

Mais écoutons plutôt/aussi ceux qui sont managés : les salariés qui travaillent dans les entreprises de 50 personnes et + ont une vision de leur supérieur hiérarchique direct... plus contrastée !

Près du quart des salariés (24%) ne sont pas satisfaits des relations qu’ils entretiennent avec leur manager (contre 4% seulement d’insatisfaits chez les managers) et 21% seulement jugent la relation « tout à fait satisfaisante ».

Près d’un tiers le considèrent « mauvais »
(4% seulement de managers se trouvent « plutôt mauvais ») et seulement 10% le jugent « très bon ».
Certes, ils sont majoritaires à considérer que leur manager s’en sort plutôt bien au quotidien, mais ils sont critiques sur la partie « RH » de la fonction...

Ainsi, la valorisation du travail effectué et la motivation des collaborateurs, les deux points les plus importants aux yeux des salariés sont mal notés (46% et 48% d’insatisfaits). Les managers eux, ont peu conscience du signal faible qu’ils envoient puisqu’ils jugent très largement satisfaisant leur travail en la matière (8% et 11% d’insatisfaits seulement).

Devenir Manager ? Non merci !
Cela ne signifie pas pour autant que les « managés » nourriraient un complexe de supériorité par rapport à leurs managers.
Moins de la moitié d’entre eux (49%) se sentiraient capables d’exercer les responsabilités de leur supérieurs hiérarchiques directs et surtout… ils n’en ont pas du tout envie : seuls un tiers seraient désireux de devenir calife à la place du calife.

Sondage réalisé :
  • . du 27 septembre 2012 au 15 octobre 2012

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2014 BVA