Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > Sondage LH2 > Popularité de l'exécutif - juillet 2014

Popularité de l'exécutif - juillet 2014

Le 11 Juillet 2014


Les principaux enseignements de ce sondage :

La popularité du président de la République se stabilise à son niveau le plus bas

- 22% des Français déclarent avoir une opinion positive de François Hollande en tant que président de la République dont 2% seulement une opinion « très positive ». A l’inverse, comme au mois de juin, plus des trois-quarts des Français (77%) ont une opinion négative du chef de l’Etat (77%) dont 45% une opinion « très négative ». Le solde de popularité du président (opinions positives – opinions négatives) est donc parfaitement stable à -55, soit son plus bas niveau depuis son élection.

- Ce résultat reflète l’incapacité – pour le moment du moins – du président de la République à rebondir dans l’opinion, au sortir d’une séquence sociale difficile.

La popularité du Premier ministre enregistre une très légère baisse

- 47% des Français déclarent avoir une opinion positive de Manuel Valls en tant que Premier ministre, soit 1 point de moins seulement que lors de notre précédente mesure, en juin, après une baisse de 4 points entre mai et juin. Le solde de popularité de Manuel Valls perd 2 points pour s’établir à -5, très loin des -55 enregistrés pour le président de la République.

- D’un point de vue politique, les opinions positives à l’égard de Manuel Valls demeurent très élevées chez sympathisants de la gauche (70%, score stable), et notamment ceux du Parti socialiste (86%, -3 points). Il bénéficie également toujours d’une image plutôt bonne chez les sympathisants d’Europe Ecologie – Les Verts (70%, +5 points). Contrairement à François Hollande, Manuel Valls dispose d’un capital-sympathie important auprès des sympathisants du centre-droit (MoDem : 57% d’opinions positives, UDI : 51%).

- Le Premier ministre résiste plutôt bien, dans un contexte économique, social et même politique, difficile. Toutefois, sa popularité connaît une lente érosion et, même s’il bénéficie toujours d’un a priori plutôt positif dans l’opinion, son image risque de ne pas résister longtemps à l’absence de résultats, en matière d’emploi principalement.




Sondage réalisé :
  • . du 10 juillet 2014 au 11 juillet 2014

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook youtube   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2017 BVA