Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > Les préoccupations de la vie quotidienne des Français

Les préoccupations de la vie quotidienne des Français

Le 08 Novembre 2016


Les principaux enseignements sont les suivants, cette édition du baromètre met en avant que si la reprise économique semble procurer des bénéfices en matière de ressources, la santé reste une préoccupation majeure, toute comme le poids de la dépendance et de sa prise en charge qui progresse.

La santé reste la principale préoccupation quotidienne des Français, alors que les préoccupations liées à la dépendance augmentent fortement
Si les préoccupations quotidiennes des Français ont plutôt tendance à baisser ou à rester au même niveau depuis 2014, la santé demeure à un niveau élevé et reste en 2016 leur préoccupation quotidienne majeure (81%), devant leurs ressources (67%) et l’emploi (66%). Alors que leur hiérarchie de préoccupations est la même, les actifs sont nettement plus préoccupés que la moyenne des Français. Tout comme en 2015 notre sondage montre qu’au quotidien c’est leur santé ou celle de leurs proches qui préoccupe le plus les actifs (85% contre 81% auprès des Français), devant la question de leurs ressources (73% contre 67%) et celle de leur emploi ou de celui de leurs proches (71% contre 66%). Dans un deuxième temps, les actifs se montrent en 2016 plus préoccupés par la « dépendance », puisque leurs préoccupations liées à la prise en charge d’un proche dépendant augmentent de 4 points (62%, contre 58% auprès des Français).

Moins d’1 actif sur 2 dispose de ressources mensuelles suffisantes : sur le plan financier, l’hypothèse d’une meilleure santé économique des Français se confirme, même si celle-ci reste fragile
44% des actifs disent éprouver des difficultés à gérer leurs dépenses mensuelles avec les ressources dont ils disposent, un taux en légère baisse de 3 points par rapport à 2015. A noter également que moins d’1 actif sur 5 déclare vouloir bénéficier ponctuellement d’avances sur salaires ou en ont déjà bénéficié pour boucler des fins de mois difficiles mais le taux d’intérêt pour ce dispositif reste significatif (16% ; +4 pts).

Des actifs plus préoccupés par l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle
En 2016, il est important de noter le poids en hausse des préoccupations personnelles sur la concentration au travail : 43% des actifs déclarent qu’ils ont déjà éprouvé le sentiment que leurs préoccupations personnelles les empêchaient de se concentrer au travail, soit une forte hausse de 6 points, par rapport à 2015.

En matière de préoccupations santé la hiérarchie reste la même puisque c’est la maladie et ses conséquences pour soi-même ou pour les proches qui fait figure de première source d’inquiétude des Français : 76% se disent préoccupés par cette éventualité.


Interrogés spécifiquement sur les raisons de leurs préoccupations liées à leurs ressources, le poids des problèmes de santé enregistre la plus forte hausse, soit 5 points de plus par rapport à 2015 (44%). Cette préoccupation est pour autant devancée par les dépenses indispensables dans le budget global qui occupe une nouvelle fois la première place (47%, -1 pt), devant les préoccupations liées à la perte d’un emploi (34% ; =), à la prise en charge d’une personne de son entourage (21% ; +2 pts) ou encore à une situation de rupture (séparation, divorce, décès, 19% ; =).

En 2016, les préoccupations des actifs en matière d’emploi restent très élevées. 68% d’entre eux se disent de manière significative plus préoccupés par l’emploi de leurs proches (68% ; +5 pts) toujours en tête du classement, et par la cohérence entre leurs valeurs et leur activité professionnelle (59% ; +4 pts) qui occupe la 2ème place.

78% des actifs souhaiteraient bénéficier d’un programme d’assistance avec des attentes davantage liées au soutien logistique et aux services, qu’à des aides matérielles
69% d’entre eux déclarent qu’ils aimeraient bénéficier de solutions en matière d’assouplissement de l’organisation du travail (+5 pts), mais également dans le cas de prise en charge d’un proche dépendant (67%, +5 pts), alors qu’ils ne sont que 52% (-4 pts) à souhaiter bénéficier d’aides matérielles. 78% des actifs souhaiteraient bénéficier d’au moins un programme d’assistance, soit un niveau équivalent à 2015 (+1 pt). Pour autant, on note en 2016 un regain massif d’attractivité pour les programmes d’assistance en matière de santé puisque 44% des actifs se disent intéressés dans ce domaine, soit une hausse significative de 5 points par rapport à 2015 et confirme les résultats de cette vague concernant des préoccupations en hausse des Français en matière de santé et de dépendance.




Sondage réalisé :
  • . du 30 septembre 2016 au 01 octobre 2016

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook youtube   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2017 BVA