Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > Sondage LH2 > Les Français et les élections municipales

Les Français et les élections municipales

Le 17 Mars 2014


Les principaux enseignements de ce sondage :

Des affaires politiques peu susceptibles de modifier la nature du vote aux élections municipales


- Pour 79% des Français, les affaires judiciaires en cours impliquant des personnalités politiques n’auront aucun impact sur leur vote aux élections municipales, puisque ceux-ci déclarent qu’ils voteront en fonction d’autres enjeux. Seuls 5% des Français déclarent qu’ils pourraient être incités à changer leur vote du fait de ce climat politique.

- La mobilisation autour du scrutin peut néanmoins pâtir du climat politique : 11% des Français déclarent en effet que les affaires politiques des dernières semaines peuvent les inciter à ne pas se rendre aux urnes. A noter enfin que 4% des Français ont déclaré que cela n’impacterait pas leur comportement puisqu’ils n’avaient pas prévu d’aller voter.

Avec 42% de souhaits de victoire pour les listes de droite et 40% pour les listes de gauche, le rapport de force partisan apparaît équilibré alors qu’avec 17% de souhaits de victoire pour le Front national, le parti d’extrême-droite confirme sa montée en puissance

- Avec 22% de souhaits de victoire, et devant le Parti socialiste (20%), l’UMP se positionne comme la première force politique de ces élections.

- Des souhaits de victoire équilibrés entre blocs parlementaires. Au global, la gauche parlementaire recueille 27% de souhaits de victoire (PS : 20%, Europe-Ecologie – les Verts : 2%, Front de gauche : 5%) soit un total très voisin des 29% observés pour le bloc « Droite parlementaire » (UMP : 22%, UDI : 4%, MoDem : 3%)

- Si l’on rapporte ces souhaits de victoire à la population des Français ayant exprimé une préférence entre une liste de gauche ou de droite (hors listes sans étiquette partisane), le poids de la gauche parlementaire est de 40% contre 42% pour la droite parlementaire soit des scores en deçà du poids de ces deux blocs dans les suffrages exprimés en 2008 (droite parlementaires : 45,5%, gauche parlementaire : 47,9%).

- Avec 17% de souhaits de victoire au sein de la population des individus s’étant positionnés entre gauche et droite (12% de l’ensemble des Français), le Front national s’impose comme la troisième force partisane du scrutin municipal alors que les listes d’extrême droite n’avaient recueilli que moins d’1% des suffrages en 2008.




Sondage réalisé :
  • . du 13 mars 2014 au 14 mars 2014

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook youtube   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2017 BVA