Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > Questions d'actualité BVA - Orange - iTELE > Les Français et la gauche à l'élection présidentielle de 2017

Les Français et la gauche à l'élection présidentielle de 2017

Le 09 Avril 2016


Une primaire « transpartisane » à gauche ne suscite pas de consensus : seuls 44% des Français et 56% des sympathisants de la gauche souhaiteraient une primaire PS-EELV alors qu’une primaire de l’ensemble de la gauche n’est souhaitée que par 41% des Français et 50% des sympathisants de la gauche

A titre de comparaison, en juin 2015, 81% des Français tout comme 90% des sympathisants de la gauche et 93% des sympathisants du Parti socialiste souhaitaient que le Parti socialiste organise une primaire pour désigner son candidat à l’élection présidentielle de 2017 (sondage BVA pour Orange et iTELE).

François Hollande, Manuel Valls, Martine Aubry, des candidatures très peu souhaitées pour 2017, qui soulèvent un enthousiasme limité auprès des sympathisants de la gauche et du Parti socialiste

Seuls 15% des Français souhaitent que François Hollande soit candidat en 2017 (-5 points en comparaison à février 2016). Uniquement 27% (-8pts) des sympathisants de la gauche souhaitent sa candidature en 2017 et le souhait qu’il soit candidat est même minoritaire auprès des sympathisants du Parti socialiste (42%, -7pts) alors qu’il chute au-delà des frontières du Parti socialiste (gauche hors PS : 9%, -4pts). Signe du désaveu de sa base électorale, une nouvelle candidature de François Hollande n’est souhaitée que par 35% de ses électeurs de 1er tour et 24% de ses électeurs de 2ème tour en 2012.
Dans un mouvement à la baisse plus fort encore, le souhait de candidature de Manuel Valls régresse de 11 points en deux mois auprès des Français pour se situer à 29%. Seuls 28% des sympathisants de la gauche souhaitent une candidature de Manuel Valls en 2017 (-10pts) tout comme 40% des sympathisants du PS auprès desquels la baisse est très sensible (-14pts).
La défiance des Français à l’égard du couple exécutif ne semble pas générer de regain d’intérêt pour Martine Aubry. Seuls 23% des Français souhaitent sa candidature en 2017 soit 10 points de moins qu’en février 2016. Si le souhait que la maire de Lille soit candidate en 2017 auprès des sympathisants de la gauche (48%, -8pts) devance nettement celui exprimé pour François Hollande (27%) et Manuel Valls (28%), il ne soulève pas d’enthousiasme pour autant et elle et se situe à un niveau bas auprès des sympathisants du Parti socialiste (39%, -9pts).

Seul 1 Français sur 2 se déclare inquiet de la possibilité d’un 21 avril bis

L’éventualité d’un 21 avril - bis en 2017 est un scénario qui n’inquiète aujourd’hui que 53% des Français. Cette inquiétude limitée des Français s’inscrit dans un contexte de dédiabolisation du Front national, qui pour 57% des Français doit être considéré comme un parti comme les autres (BVA pour l’Obs, décembre 2015), mais aussi de défiance massive à l’égard de l’exécutif.
Sur le plan politique, l’absence d’un candidat de la gauche au second tour de l’élection présidentielle cumulée à la présence d’un candidat du Front national générerait certainement un émoi à gauche : 91% des sympathisants déclarent que cette possibilité les inquiète (sympathisants PS : 94%, EELV : 93%, gauche du PS : 83%). A l’inverse, les positions sont plus mesurées à droite, la possibilité d’un duel LR/FN au deuxième tour de l’élection présidentielle inquiète majoritairement les sympathisants du MoDem (59%) et de l’UDI (50%) mais cette perspective préoccupe, naturellement, moins fortement les sympathisants Les Républicains (30%) et du Front national (5%).




Sondage réalisé :
  • . du 07 avril 2016 au 08 avril 2016

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook youtube   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2017 BVA