Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > Les Français et l'avant-projet de loi El Khomri

Les Français et l'avant-projet de loi El Khomri




Les sympathisants de la gauche jugent la politique du Gouvernement trop « Pro-business », les sympathisants de la droite pas assez

41% des Français estiment que la politique actuellement menée par le Gouvernement n’est pas assez favorable aux entreprises et 40% jugent qu’elle leur est trop favorable tandis que 16% seulement estiment qu’elle est juste comme il faut.

Cette égalité apparente entre les deux positions cache cependant un état de l’opinion défavorable au Gouvernement : ses soutiens, les sympathisants de la gauche et plus spécifiquement du Parti socialiste, héritiers d’une tradition de défense des travailleurs, jugent que sa politique est trop favorable aux entreprises (respectivement 68% et 57%) alors que ses opposants, les sympathisants de la droite, historiquement plus favorables aux intérêts du patronat, estiment en majorité qu’elle ne leur est pas assez favorable (63%).

Les Français ne croient pas que l’avant-projet de loi Travail permettra d’améliorer la compétitivité de la France et encore moins de lutter contre le chômage


Une majorité des Français (54%) pensent que la réforme du code du travail proposée par la ministre du Travail Myriam El Khomri ne permettra pas d’améliorer la compétitivité de la France, contre 41% qui pensent le contraire (5% ne se prononcent pas). Ils sont encore plus nombreux (67%) à croire que cette réforme ne permettra pas de lutter contre le chômage tandis qu’ils sont une très large majorité à penser qu’elle ne permettra pas non plus d’améliorer les conditions de travail des salariés (81%).

Les Français favorables à l’allégement des charges, à davantage de flexibilité, mais défavorables à l’augmentation de la durée de travail et à la facilitation des licenciements


Plus de 3 Français sur 4 (77%) sont plutôt favorables à l’allégement des charges pour les entreprises et près de 6 sur 10 (59%) sont également en faveur d’une plus grande flexibilité du contrat de travail. En revanche, les Français sont une petite majorité à être plutôt défavorables à l’augmentation du temps de travail (53% versus 46%) et que près des deux tiers (63%) sont plutôt opposés à faciliter les licenciements pour les entreprises.

Alors que les sympathisants de la droite et du centre sont favorables à l’ensemble de ces 4 pistes de réforme, les sympathisants du Parti socialiste ne sont majoritairement favorables qu’à l’allégement des charges pour les entreprises (70%) alors qu’ils sont plus divisés sur l’idée d’un contrat de travail plus flexible (51% plutôt favorables versus 46% plutôt défavorables) et opposés à l’augmentation de la durée légale du temps de travail (69%) et à la facilitation des licenciements pour les entreprises (81%).




Sondage réalisé :
  • . du 25 février 2016 au 26 février 2016

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook youtube   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2017 BVA