accueil > sondages > Les agriculteurs et l'environnement

Les agriculteurs et l'environnement


A la demande du SNPAR, BVA Agri Filières & Environnement a interrogé par téléphone
fin janvier 400 agriculteurs représentatifs sur des sujets d'actualité.
Concernant la problématique de l'eau, 61 % d'entre eux déclarent avoir déjà mis en oeuvre des pratiques visant à limiter la pollution de l'eau notamment en réduisant les intrants (engrais, produits phytosanitaires) mais aussi en modifiant leurs pratiques culturales ou en mettant aux normes européennes les bâtiments d 'élevage.
Les agriculteurs restent opposés aux OGM puisque 66 % d'entre eux ne seraient pas
prêts à en semer même si elles étaient autorisées. Les principales raisons de ce refus sont les risques encore méconnus de ces semences et le manque d'information sur le sujet. De plus une partie des agriculteurs estiment ne pas en avoir besoin ou craint pour les débouchés de telles productions. Les
points en faveur des OGM seraient le besoin de rester concurrentiel face à d'autres pays où elles sont déjà cultivées ainsi que des notions environnementales avec la réduction d'utilisation des produits phytosanitaires.
Sur le plan qualitatif, les agriculteurs estiment à 87 % avoir amélioré la qualité de leurs productions. Par contre, ils sont unanimes (88%) pour dire qu'ils n'ont pas été
rémunérés pour ces efforts. Pour 78 % entre eux c'est la Grande Distribution qui en a
profité le plus.
Concernant la politique environnementale nationale ou européenne, 66 % des
agriculteurs la trouve justifiée même si elle leur paraît quand même excessive (69 %),
mais surtout contraignante (87 %) et coûteuse pour les producteurs (89%).
Les agriculteurs estiment que tous ces efforts n'ont pas été perçus par le grand public.
86 % estiment que l'opinion n'a pas une bonne perception de leur métier et, pour 63
% d'entre eux, ce sont les médias qui sont responsables de cette mauvaise
communication.
Enfin sur l'alimentation, les agriculteurs sont certains à 67 % que la qualité gustative de leurs produits destinés à notre alimentation est meilleure qu'il y a 10 ans et surtout 92 % sont convaincus que la qualité sanitaire de ces mêmes produits s'est améliorée.
Globalement notre étude montre que si les agriculteurs ont fait de gros efforts en matière de protection de l'environnement et de qualité des produits, ils souffrent d'un profond manque de reconnaissance par le grand public de ces efforts. C'est pourquoi
aujourd'hui s'aventurer sur la voie des OGM leur paraît trop risqué par rapport aux
bénéfices qu'eux ou les consommateurs pourraient en retirer.

Christophe Bouvarel
Directeur d'études
BVA Agri-Filières & Environnement




Sondage réalisé :
  • . du 20 janvier 2004 au 23 janvier 2004

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2014 BVA