Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > Questions d'actualité BVA - Orange - iTELE > L'image de Pierre Gattaz et du Medef auprès des Français

L'image de Pierre Gattaz et du Medef auprès des Français

Le 10 Avril 2016


 

 L’image du Medef se dégrade
  • Près de deux Français sur trois ont une mauvaise opinion du Medef (64%), un résultat en hausse de 7 points par rapport à 2014.
  • Seuls 31% des Français déclarent avoir une bonne image du Medef (-6 points). Les sympathisants de droite sont en revanche une majorité à l’affirmer (59%; -8), notamment lorsqu’ils se disent proches de l’UDI (59%) et des Républicains (64%).
  • Une proportion de moins en moins importante de Français souhaite que le Gouvernement tienne davantage compte des revendications du Medef (33%; -8 points).
A l’instar du mouvement qu’il préside, Pierre Gattaz voit son image se détériorer dans l’opinion…
  • Seuls 15% des Français ont une bonne opinion du président du Medef (stable), contre 57% qui en ont une mauvaise (+8) et 27% (-7) qui estiment qu’ils ne le connaissent pas suffisamment pour se prononcer. Le gain de notoriété du président du Medef ne se traduit donc pas par un gain de popularité.
  • Le fait de connaître Pierre Gattaz, loin d’atténuer ces résultats, les accentue : les personnes qui estiment le connaître suffisamment pour se prononcer à son égard sont 79% à déclarer en avoir une mauvaise opinion, contre seulement 21% qui en ont une bonne image.
… et peine à susciter l’adhésion des sympathisants de droite
  • Si, de manière logique, le président du Medef suscite un rejet massif auprès des sympathisants de gauche (95%), il ne parvient pas réellement à capitaliser auprès des sympathisants de droite, alors même que ces derniers ont globalement une bonne image du mouvement qu’il préside.
  • Ainsi, la majorité des sympathisants de droite qui connaissent suffisamment Pierre Gattaz pour s’exprimer à son sujet déclarent avoir une mauvaise opinion de lui (55%).
Des Français partagés sur certaines mesures proposées par Pierre Gattaz
  • Seuls 31% des Français souhaitent que l’on supprime le principe de précaution, contre 66% qui y sont hostiles.
  • En revanche, son idée de préciser dès la signature d’un CDI les modalités de séparation afin d’éviter le conseil des prud’homme est accueillie plutôt favorablement (60%).




Sondage réalisé :
  • . du 07 avril 2016 au 08 avril 2016

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook youtube   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2017 BVA