Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > Intentions de vote et meilleur candidat socialiste pour l’élection présidentielle

Intentions de vote et meilleur candidat socialiste pour l’élection présidentielle

Le 13 Juillet 2016


Pour cette mesure des intentions de vote des Français, BVA a travaillé sur deux hypothèses de candidatures pour Les Républicains : d’une part Alain Juppé (sans François Bayrou) et d’autre part Nicolas Sarkozy

Présidentielle 2017 : Alain Juppé fait toujours la course en tête mais Nicolas Sarkozy progresse
Alain Juppé demeure le seul candidat capable d’arriver en tête au premier tour de l’élection présidentielle devant Marine Le Pen qu’il devance de 8 points, avec 36% des voix (stable). Nicolas Sarkozy, pour sa part, voit les intentions de vote à son égard progresser de 2 points (23%). Rappelons qu’il est testé aux côtés de François Bayrou (contrairement à l’hypothèse « Alain Juppé ») qui se stabilise à un bon niveau (13%).

Marine Le Pen progresse encore
Dans l’hypothèse où Nicolas Sarkozy représenterait la droite, elle arriverait en tête du premier tour, 6 points devant lui (29%, +1 pt). Face à Alain Juppé, elle se qualifierait en 2ème position (28%, +2 pts) contre 36% pour le maire de Bordeaux.

François Hollande toujours en mauvaise posture, Jean-Luc Mélenchon en léger repli
Opposé – à droite – à Alain Juppé, François Hollande arriverait toujours en 3ème position (13,5%, -0,5 pt) et toujours à égalité avec Jean-Luc Mélenchon. Dans l’hypothèse d’un premier tour proche de celui de 2012 dans sa configuration, Nicolas Sarkozy représentant son parti, l’actuel président de la République arriverait en 3ème position également, à égalité avec Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou. Tous trois sont crédités de 13% des intentions de vote.
Dans l’hypothèse où Alain Juppé serait le candidat LR, Jean-Luc Mélenchon obtiendrait 13,5% des voix au premier tour, en baisse de 0,5 point depuis juin, à égalité avec François Hollande. Dans l’hypothèse où la primaire de la droite investirait Nicolas Sarkozy, il arriverait en 3ème position, en baisse de 1 point depuis juin (13%), à égalité avec François Hollande et François Bayrou qu’il devançait tous deux en juin.

Au second tour : victoire du candidat LR quel qu’il soit, malgré une dynamique en faveur de Marine Le Pen
Dans l’hypothèse d’un second tour opposant la présidente du Front national au candidat Les Républicains, Marine Le Pen serait battue. Alain Juppé reste le candidat en mesure de la battre le plus largement, avec 68% des voix (-2 points toutefois). Face à Nicolas Sarkozy, l’écart serait plus serré et se réduit également : l’ancien président de la République l’emporterait avec 58% des voix (-3 points) contre 42% (+3 points).

A 6 mois de la primaire de la gauche, le scénario d’un « match à 3 » pour représenter le PS en 2017 se dessine entre François Hollande, Martine Aubry et Emmanuel Macron
François Hollande (21%) est en tête des candidats que les sympathisants socialistes, cœur électoral de la primaire de janvier 2017, préféreraient voir représenter le PS à l’élection présidentielle devant Emmanuel Macron (19%) et Martine Aubry (18%). Martine Aubry se situe en revanche en tête des préférences exprimées par les sympathisants de la gauche dans son ensemble, qui pourraient constituer la base électorale de la primaire en cas de mobilisation large même si cette hypothèse est la moins probable compte-tenu des divisions actuelles. Avec 18% de citations, elle devance Emmanuel Macron (13%) et François Hollande (11%), situé au même niveau que Christiane Taubira (11%). Enfin, si Emmanuel Macron est « en embuscade » auprès des sympathisants du PS (2ème derrière François Hollande) et de ceux de la gauche dans son ensemble (2ème derrière Martine Aubry), il est nettement en tête du classement de l’ensemble des Français (21%), devant Martine Aubry (8%) et Manuel Valls (7%).

Pour les ¾ des Français, la gauche traverse une crise profonde, d’une ampleur inédite
74% d’entre eux déclarent que la gauche traverse une crise profonde, d’une ampleur inédite, alors que 25% estiment qu’elle traverse une crise passagère (1% ne se sont pas prononcés).




Sondage réalisé :
  • . du 08 juillet 2016 au 10 juillet 2016

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook youtube   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2017 BVA