Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site internet. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris
accueil > sondages > INTENTIONS DE VOTE À 7 MOIS DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

INTENTIONS DE VOTE À 7 MOIS DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

Le 15 Septembre 2016


Emmanuel Macron : un véritable potentiel électoral
Dans l’hypothèse où il se présenterait face à François Hollande et où Alain Juppé représenterait la droite à l’issue de la primaire, l’ex-ministre de l’Economie recueillerait 16,5% des voix au premier tour, arrivant ainsi en 3ème position, derrière Marine Le Pen (28%) et Alain Juppé (26%), mais loin devant François Hollande (9%). Opposé à Nicolas Sarkozy, il ferait quasiment jeu égal avec le président du parti Les Républicains (18,5% contre 19%).

A. Montebourg : une alternative crédible à gauche ?
La situation apparaît presque inversée pour Arnaud Montebourg dans l’hypothèse où il représenterait le Parti socialiste. Opposé à Alain Juppé, il ferait moins bien que François Hollande dans la même configuration. Avec 9% seulement des suffrages au 1er tour, il arriverait en 4ème position seulement, derrière Alain Juppé (38%), Marine Le Pen (30%) et Jean-Luc Mélenchon (12%).

Alors que le 2nd tour s’éloigne encore plus pour F. Hollande, Jean-Luc Mélenchon en léger repli
François Hollande apparaît de plus en plus dans l’impossibilité de se qualifier pour le second tour. Son score oscille entre 11% (-2,5 points, hypothèse Alain Juppé) et 14% (-1 point depuis juin, hypothèse Bruno Le Maire).
L’essoufflement amorcé par Jean-Luc Mélenchon en juillet, après une séquence politique et sociale porteuse pour le leader du Parti de Gauche, se poursuit. Avec 12% des voix (-1,5 point) dans l’hypothèse « Juppé », il devance néanmoins François Hollande.

Alain Juppé maintient son avance tandis que Nicolas Sarkozy ne capitalise pas sur son entrée en campagne
Alain Juppé demeure le seul candidat capable d’arriver en tête au premier tour devant Marine Le Pen, avec 36% des voix soit 6 points de plus que la présidente du Front national. Nicolas Sarkozy, en revanche, ne semble pas bénéficier de l’officialisation de sa candidature… à moins qu’entre-temps, sa dynamique potentielle ait été interrompue par le réveil de l’affaire Bygmalion. Dans l’hypothèse où il serait le candidat de la droite, il obtiendrait 22% des suffrages (-1 point depuis juillet), derrière Marine Le Pen (29,5%, +0,5 point).

Marine Le Pen : une dynamique qui se renforce
Quelle que soit notre hypothèse de 1er tour (sur les 4 pour lesquelles nous disposons d’historiques), la présidente du Front national progresse à nouveau et est toujours assurée de figurer au second tour, avec un score compris entre 29,5% et 33%. Elle se qualifierait en première position, sauf face à Alain Juppé.




Sondage réalisé :
  • . du 09 septembre 2016 au 11 septembre 2016

SUIVEZ BVA SUR linkedin facebook youtube   rss   newsletter NEWSLETTER
mentions légales © COPYRIGHT 2017 BVA